Changer/Oubli ?
 
 
 
 

Témoignages P/M Déployés

Actualités

Jean-Jacques, 54 ans, Directeur Recherche et Consultant  

Pourquoi s'engager comme Marraine ou Parrain à l'AVARAP ? Pour moi, 4 raisons (au moins) :

  • C'est un acte solidaire - je n'ai jamais personnellement connu le chômage, mais je ne considère pas que ça aille nécessairement de soi. En m'engageant à l'AVARAP, j'ai le sentiment de rendre un peu à la collectivité ce qui m'a été donné.
  • C'est formateur - j'ai suivi des formations dites "de management" au cours de ma carrière, mais aucune ne m'a apporté le quart de la moitié de ce j'apprends en pratique en parrainant des groupes AVARAP.
  • C'est un formidable réseau - car via l'AVARAP on se met en relation avec énormément de gens de métiers, d'origine, de projets et de passions différentes; on n'arrête pas d'y rencontrer des gens très bien.
  • C'est une aventure humaine hors du commun - transformer une épreuve individuelle - la perte d'emploi ou de sens à son emploi - en un cheminement vers son propre avenir appuyé à la force d'un groupe est quelque chose d'étonnant et de passionnant à vivre.
 
 

Robert, 56 ans, Global Sourcing Manager, Parrain depuis 2009  

« C'est un bonheur d'animer un groupe AVARAP. Etre parrain, c'est d'abord un investissement. En temps, mais aussi en énergie. Mais un investissement qui rapporte gros ! Du plaisir et une richesse inimaginable. C'est quoi être parrain AVARAP ? Pour moi, c'est accompagner un groupe vers la réussite du projet professionnel de chaque participant. Et pas n'importe quel projet, un projet en phase avec leurs goûts et leurs valeurs. Mais, ce n'est pas tout... Au fil de mes animations, mon management a évolué et j'avoue que je ne suis plus tout à fait le même manager qu'auparavant. La formation que j'ai reçue (pour devenir parrain) tout comme l'animation m'ont fait découvrir ce qu'est la puissance d'un groupe. J'appréhende du coup autrement la gestion d'un groupe projet dans l'entreprise, j'organise le travail et les échanges différemment et surtout, je réussis à faire sortir le meilleur de chacun. J'ai aussi développé une plus grande qualité d'écoute et appris à faire passer des messages à des personnes en situation complexe. Cela me permet d'être aussi à l'écoute des évolutions du marché de l'emploi et d'enrichir mon réseau. Et ça, ça me plaît aussi beaucoup. »

 
Olivier, 50 ans, Consultant, Parrain depuis 2008

Olivier, 50 ans, Consultant, Parrain depuis 2008  

 

« Etre parrain AVARAP pour moi c’est d’abord un plaisir ; c’est une aventure humaine (même si l’expression manque d’originalité) au cours de laquelle les valeurs de bienveillance, confiance, solidarité trouvent à s’exprimer. Le parrain est le garant de ce cocktail revigorant qu’on a peu l’occasion de vivre en entreprise. C’est le plaisir de la relation d’aide en action.

D’un point de vue plus technique, parrainer un groupe AVARAP, c’est l’occasion de :
-    Découvrir, s’approprier et mettre en œuvre une méthodologie solide ;
-    Travailler son feedback, l’ajuster, le nuancer, jongler (toujours avec bienveillance) entre rationnel et émotionnel ;
-    Développer ses talents d’animateur, au service du groupe et des projets de chacun de ses membres ;
-    Enrichir sa palette de manager par l’écoute active, l’émulation, la confrontation ; un manager développeur qui aide son interlocuteur à trouver ses propres ressources.

Une belle expérience, enrichissante, impliquante, gratifiante, épanouissante. »

 

 

Gaël, 41 ans, Consultante  

« Je connaissais l'AVARAP via l’association d’anciens de mon école d’ingénieurs, dont j'avais fréquenté la commission Emploi-Carrières pour accompagner le grand virage effectué après 15 ans d'expérience professionnelle (reprise d'études en Psychologie et Conseil en Organisations). L'AVARAP s'insérait pleinement dans mon projet professionnel : favoriser la rencontre individu / organisation. Je travaillais, dans le cadre d'un incubateur, à la création d'un espace d'inspiration qui permette d'ouvrir des perspectives aux personnes en dynamique de changement professionnel ("tiers-lieu" citadin entre domicile et lieu de travail) : la méthode mise en place par l'AVARAP me permettait d'expérimenter une forme d'espace et de cadre qui ouvre les possibles (l'outplacement m'intéressait pour la même raison, mais avec la richesse du groupe en moins : travailler sur la dynamique de groupes m'intéressait). Je souhaitais également m'engager socialement, et faire bénéficier d'autres de mon expérience de l'accompagnement. »

 

 

Valérie, 50 ans, Directrice marketing  

« Je suis arrivée à l'Avarap par l'intermédiaire de mon frère, lui même Parrain. J'avais moi-même connu plusieurs expériences, formatrices, de chercheur d'emploi, et je trouvais intéressant de trouver un moyen de les valoriser. Je voulais faire quelque chose de concret en particulier, contre cette injustice criante qu'est le chômage des jeunes. En même temps, j'étais en cheminement sur la dynamique de groupe, les techniques de co-créativité, ma posture de manager : l'aventure Avarap (la formation de Parrain/Marraine puis l'accompagnement de Groupes) a été un formidable terrain à la fois de découverte, d'expérimentation et de bonification de mes pratiques managériales : j'ai appris, compris et fini par maitriser plein d'astuces et d'expériences qui ont été d'un apport indéniable dans mon travail, voire dans ma vie quotidienne ! Mais je crois que la clé essentielle de mon parcours Avarapien c'est qu'avant tout que je me fais plaisir au gré des découvertes et des rencontres ! »

 

 

Jacques, 62 ans, Gestionnaire de carrière dans un grand groupe  

« J’ai connu l'Avarap par quelques camarades de ma formation au coaching, qui avaient été parrains ou animateurs, et m'en avaient dit le plus grand bien. Au moment de prendre ma retraite, je cherchais à la fois des activités relais, et un engagement citoyen. L’Avarap correspondait à cette recherche, tout en étant connexe avec cette formation de coach que je venais de faire. Elle me permet l'application de compétences acquises, dans un cadre bénévole et utile. Après l’animation d’un premier groupe, mes attentes sont totalement comblées, et l’expérience vécue est d’une très grande richesse ! »

 

Nathalie, 40 ans, Coach professionnelle et consultante en mobilité  

« Je recherchais une activité bénévole dans mon domaine d’intervention et de compétence. J’avais déjà un expérience d’accompagnement bénévole auprès de jeunes à la recherche de leur premier poste. Deux choses m’ont séduite et convaincue à l’AVARAP : l’accompagnement en groupe (approche systémique) et la méthode, éprouvée et reconnue par les cadres. L'Avarap est une démarche unique et efficace pour initier le changement, mobiliser ses ressources et réussir sa transition professionnelle. Être marraine à l'Avarap, c'est une très belle aventure qui allie richesse des échanges, plaisir du partage et puissance de l'intelligence collective. »

 

Yves, 57 ans, Chasseur de têtes  

« Mes motivations au moment où j’ai contacté l’association : souhait de développer une activité bénévole… dans un domaine de compétence proche du mien, élargir mon cercle relationnel (autres parrains/marraines en particulier), ouverture sur d’autres secteurs et métiers (via les validations de projets). »

 

Olivier, 49 ans, Directeur de la formation d’un grand groupe industriel  

« Combien de fois nous a-t-il été donné de vivre une expérience qui imbrique intimement la sphère personnelle et professionnelle ? Rarement en ce qui me concerne.

Un parcours de formation de quelques jours. Indispensable. Clarification de ses propres attentes, regards des autres sur soi, apprentissage d’une méthodologie rigoureuse et simple dans son fil conducteur, réunion autour d’un socle de valeurs à connotation humaniste.

Diversité des situations, contraste dans les attentes, variété des profils.

Attentisme, émergence des leaders, libération progressive des membres du groupe. Écoute et feedback. Bienveillance générale aussi. Dans ce contexte le parrain doit être à la fois la voix de la rigueur et celui qui crée le lien. Difficultés et richesse du rôle.

Et puis, le déroulement du processus, avec ses pleins et ses creux et la joie, toujours pudique, de ceux qui aboutissent dans leur recherche. Un groupe qui se réduit progressivement, au fur et à mesure du repositionnement des uns et des autres.

Au final une expérience qui n’est pas dans le registre (à la mode) du spectaculaire. Plutôt un processus de maturation et une leçon de modestie : travailler sans cesse son écoute (utile dans le domaine privé et professionnel), accepter les différences. Une occasion de découvrir de nouveaux métiers. Au fond un parcours qui est le contraire d’une recherche de conformité à un standard : l’objectif est bien que chacun consolide son identité, définisse son propre sens, sa trajectoire et sa tactique et surtout s’enracine dans ses points forts. »

 

Cécile, 41 ans, Directrice développement secteur immobilier  

« L’Avarap m’a été présentée par l’intermédiaire d’une amie et j’ai connu, appliqué et utilisé la méthode Avarap pour moi-même durant cette période de mobilité associée à du chômage.

Je l’ai vécue de l’intérieur avec les doutes qu’elle évoque, les peurs qu’elle fait surgir, la rigueur de travail qu’elle exige et les satisfactions qu’elle y glisse. Au-delà de la Méthode que je trouve remarquable, c’est la « philosophie » de l’Avarap qui m’intéresse. C’est pour moi avec un esprit de militante que j’adhère à l’Avarap avec ses groupes spontanés qui deviennent autogérés, avec le suivi mensuel de ceux qui deviennent animateurs et avec l’état d’esprit non mercantile qu’elle établit. Je souhaite mettre au service des autres mes compétences acquises au cours de mes expériences professionnelles et personnelles. »

 

Virginie, 33 ans, Consultante RH  

« J’ai fait partie d’un groupe Avarap il y a un peu plus d’un an.

Cette démarche m’a beaucoup apporté, tant au niveau de la définition du projet professionnel, des techniques de recherche d’emploi, qu’à un niveau plus personnel puisque j’ai trouvé dans ces groupes de véritables amis.

Aujourd’hui j’aimerais à mon tour aider en animant un groupe. »

 

Bernard, 63 ans, Ancien directeur marketing  

« Après une longue carrière d’entreprise, très réussie, à des postes variés, j‘ai décidé d’entamer une seconde activité comme consultant bénévole.

Aider les autres en utilisant ses compétences permet de garder la forme !

On manque singulièrement de solidarité dans ce monde hyper individualisé.

Le grand secret du bénévolat c’est qu’on reçoit toujours plus qu’on ne donne. »

 

Marc, 45 ans, Consultant senior  

« Ma motivation s’appuie sur trois axes principaux :
- Rester inscrit dans un « cycle vertueux » : en d’autres termes ayant mesuré dans mon propre parcours les effets très positifs d’un accompagnement professionnel qui de la clarification en groupe conduit à la construction et à l’appropriation d’un projet personnel autonome, je souhaite contribuer à mon tour à ce processus.
- Poursuivre et améliorer mes connaissances dans le domaine de l’accompagnement de groupes.
- M’impliquer pragmatiquement dans un processus éthique où, compte tenu de ma personne et de mon expérience professionnelle, ma contribution peut être utile. »

 

Claude, 36 ans, Administration du personnel - secteur informatique  

« Je me suis orienté ces dernières années vers des postes où l’activité concerne, avant tout, la réalité de la vie d’individus.

Organisateur, curieux, j’aime développer des actions dans un contexte en évolution favorable à une grande dynamique et liberté d’action.

J’ai voulu m’éloigner du milieu comptable que je trouve triste, trop peu communicatif, et ouvrir mon champ d’action, au delà de la technique, pour donner une place plus grande à la communication et aux relations humaines.

Je souhaite apporter, dans ce cadre bien défini que propose l’Avarap, ce que je suis(savoir faire et savoir être), et jouer le rôle de facilitateur au côté de personnes en recherche d’emploi ou en repositionnement, pour leur permettre de faire ressortir leurs capacités propres et leurs compétences.

Evoluer soi-même en faisant évoluer l’autre. »

 

Bruno, 58 ans, Chef d’entreprise  

« Suite à une carrière professionnelle bien remplie, et à l’orée d’un retrait progressif, j’ai l’intention de donner un peu de mon temps et de mon expérience pour servir les cadres en difficulté.

Ayant été moi-même en situation de recherche d’emploi, je sais ce que cela représente. »

 

Françoise, 51 ans, Consultante  

« Il y a une dizaine d’années, à une période difficile de ma vie, j’ai pu profiter de l’aide et du soutien de l’Avarap. Cette expérience m’a menée à une réflexion approfondie sur moi et sur ce que je voulais faire par la suite.

J’ai retrouvé un emploi grâce à l’appui du groupe et du parrain (et aussi avec un travail personnel important), et aujourd’hui je suis consultante depuis plus de 7 ans.

Je pense que mon expérience peut être utile aux autres et j’aimerais redonner un peu de ce que j’ai reçue lorsque j’en avais besoin. »

 

Michel, 42 ans, Créateur d’entreprise  

« Animer un groupe Avarap est une expérience de management tout à fait originale .

C’est étonnant les ressources qu’on arrive à faire sortir de la part de personnes qui avaient pourtant perdu confiance dans leurs capacités.

Une entreprise qui arriverait à mobiliser toutes ces énergies dégagerait une efficacité considérable. »

 

 

 
Dernière modification : 08/05/2014

Actualités