Changer/Oubli ?
 
 
 
 

Témoignages P/P Déployés

Actualités

Virginie, consultante  

« Pour moi l'AVARAP, c'est un truc de dingues »

 

 
 

Guillaume, consultant  

« L'Avarap c'est huit mois de cordée mais qui durent encore aujourd'hui... »

 

 

Albert, responsable qualité  

« En participant au groupe Avarap, j'ai trouvé une dynamique, une démarche structurée de recherche d'emploi, mais surtout une méthode, une professionnalisation de ma recherche d'emploi : préparation, des échanges vrais, avec bienveillance et sans complaisance. Le rythme de travail, des réunions, a été une garantie de mon succès. Je ne remercierai jamais assez l'Avarap, le parrain et les membres de mon groupe »

 

Jacques, consultant en communication  

« J'ai participé à un groupe en 2010, à l'âge de 61 ans. J'étais consultant en communication et identité d'entreprise (profession libérale) et vivais difficilement le manque de contrats depuis de très longs mois au point que j'avais remis en cause mon expertise et mon offre de services et pensais donc à changer d'activité. Au cours de ces 7-8 mois j'ai pu envisager, grâce au groupe et aux conseils créatifs de chacun, 2-3 métiers différents, complémentaires évidemment de ma culture et de mes expériences. Mais, après avoir effectué différentes recherches sur Internet et rencontré plusieurs personnes pour affiner mon projet, j'ai décidé de continuer mon métier, mais de manière différente et cela a très bien fonctionné, jusqu'à aujourd'hui.
Finalement, ce groupe m'a apporté davantage de confiance en moi, m'a fait découvrir la bienveillance et des confidents qui sont devenus des amis.
En effet, malgré la fin de l’expérience AVARAP, nous avons continué à nous revoir tous les mois, pendant deux ans, puis régulièrement deux fois par an, jusqu'à ce jour.
Le processus AVARAP est un programme de fond qui permet de retrouver et définir simplement les expériences probantes dont on a oublié les caractéristiques au fil des ans, d'imaginer des diversifications ou des changements complets de métier, de tester la faisabilité des projets professionnels et d'être entouré, accompagné jusqu'à l'intégration au sein d'une entreprise où dans un nouveau métier. Évidemment, cela suppose une démarche pro-active, une certaine ténacité, mais le groupe est là pour aider, comprendre, soutenir.
J'ai également rencontré des personnes très compétentes, que ce soit au cours de différentes formations, réunions ou exercices pratiques. »

 

Sylvie, Avocate internationale droit des affaires  

« Pour moi l’Avarap c’est une méthode éprouvée et dynamisante pour une réorientation professionnelle et une recherche d'emploi, dans une aventure de groupe qui créée des liens forts.

L'Avarap permet de mieux se situer (personnalité et position professionnelle) et donne des outils pour une recherche d'emploi.
Je l'ai déjà recommandée à plusieurs  personnes. »     

 

Christine, Responsable logistique  

« L'Avarap représente l'amitié, l'entraide, l'écoute, une alternative à la recherche d'emploi individuelle; une méthodologie permettant de mieux se connaître en termes de compétences et de capacités.
La méthode est structurée et a été éprouvée. Chacun peut choisir son rythme de progrès.»
 

 

Martine, Juriste d’entreprise  

« La période de recherche d’emploi peut  être profitable une fois surmonté le choc du licenciement.
Cela m’a permis de faire le point sur  mes goûts et mes compétences et me poser les questions essentielles sur  ce que je veux vraiment faire. »
 

 

Bertrand, Ingénieur  

« J’ai attendu trop longtemps avant de rejoindre un groupe.
Je pensais pouvoir m’en tirer seul assez rapidement mais j’avais sous-estimé le travail de préparation nécessaire.
De toute façon c’est plus dur de garder le moral si on est isolé. »
 

 

Fabienne, Cadre secteur bancaire  

Après 15 ans dans le même type d’activité, j’ai commencé à ressentir une certaine lassitude.
Lors d’un voyage aux Etats- Unis j’ai rencontré deux femmes d’une cinquantaine d’années, dont l’une professeur m’a dit « je suis fatiguée de ce métier je vais en changer ! »
De retour en France j’ai commencé à réfléchir sérieusement à ce désir de changement. Une amie m’a parlé de l’Avarap et j’ai intégré un groupe.
Préparer mon miroir m’a permis de découvrir que j’étais passée à coté de beaucoup de choses sans en avoir  vraiment conscience.
Aider les autres à travailler sur leurs compétences m’a aidée à préciser les miennes. Le regard des autres aide à mieux se connaitre.
Seule je ne pense pas que j’aurais pu réussir. »

 

Nathalie, Ingénieur agronome  

« Quand on se retrouve en chômage on est  déstabilisée et on se sent désarmée.
Pour moi le déclic a été une  conversation dans le métro avec quelqu’un qui était passé par l’Avarap  et qui m’en a parlé d’une manière tellement positive que je me suis dit  que je devais aller voir. J’ai choisi l’Avarap à cause de la  démarche de groupe.
Il y a une grande richesse d’expériences, les profils sont parfois complètement différents et les  échanges sont fructueux.
L’énergie circule et s’il y a des  moments de découragement ils ne touchent pas tout le monde en même  temps.
On se sent accueillie dans un climat de  confiance, on peut parler librement de ses projets mais d’une manière  professionnelle.
La méthode Avarap demande beaucoup de  discipline ; c’est un peu comme dans l’entreprise mais on est tous  solidaires. » 

 

Thierry, Directeur administratif et financier  

« Plus  que le simple déroulé d’une méthode (proche sur le fond d’une démarche  d’Outplacement ou de Bilan de compétences) la philosophie que j’ai  perçue est axée sur des valeurs d’écoute et d’échange, de  respect des autres et de leur histoire, d’une participation active de  chacun des membres du groupe sur lui-même ( ce qui est loin d’être  évident) mais aussi sur les autres.( là est pour moi la véritable  originalité et enrichissement de la méthode AVARAP).
Dans une période difficile, de  questionnement et d’interrogation sur son vécu, son positionnement, son  éventuel changement d’orientation où le doute et le manque de motivation  prédominent, l’engagement vis-à-vis du groupe représente un  salutaire catalyseur d’énergie positive.
L’autonomie est une qualité  difficile à mettre en œuvre, elle exige recul, non complaisance avec soi  et les autres, capacité à mettre en œuvre un plan, une action, définir  des priorités, s’y tenir coûte que coûte malgré les difficultés ou les  freins psychologiques ou matériels… »
 

 

Robert, Gestion industrielle  

« Il y a deux ans j’étais dans une  situation  difficile à vivre ; après un an de chômage je n’avais  toujours pas obtenu un seul entretien d’embauche. Je commençais à penser qu’a mon âge (56  ans) ce n’était plus possible.

Mon conseiller APEC m’a parlé de l’Avarap ; j’étais hésitant car échaudé par plusieurs expériences  malheureuses. Je suis tout de même allé à une réunion de présentation et j’ai intégré un groupe. Mon vrai problème en fait c’était  l’impossibilité d’obtenir des rendez-vous en téléphonant ; or j’avais rapidement compris qu’à mon âge la seule solution c’était de travailler mon réseau. Le groupe m’a sauvé et cela s’est passé en deux étapes :
La première fois, au cours d’une réunion d’atelier où nous étions quatre, un collègue du groupe m’a proposé de  prendre rendez-vous pour moi. J’ai assisté à la conversation qui s’est bien passée et c’est moi qui ai rappelé pour confirmer.
Le deuxième déclic a été l’offre d’un autre membre du groupe de m’ouvrir son carnet d’adresses: une dizaine de  noms. C’est lui qui a pris le premier- rendez vous pour moi et m’a même accompagné à l’entretien.
A partir de ce moment là mes  appréhensions ont presque totalement disparu et j’ai pris de nombreux  contacts durant les trois mois qui ont suivi et obtenu une trentaine de  rendez vous. Finalement j’ai passé trois entretiens d’embauche dont le dernier a été couronné de succès.
J’ai intégré une PME dynamique où je  suis le plus ancien mais l’ambiance est très bonne.
Je suis vraiment reconnaissant au groupe  et au parrain qui m’ont pratiquement sauvé ! » 

 

Michel, responsable administratif  

« Après vingt-cinq ans de banque je me suis retrouvé au chômage sur un marché encombré de profils comme le mien. Après des essais infructueux où je me  suis agité sans résultat, un ami m’indiqué l’Avarap. Le groupe m’a permis de faire le point  et de reprendre confiance. J’ai redéfini un projet professionnel  et, après plusieurs échecs en entretien j’ai finalement retrouvé un  poste dans une PME. Enseignement : ne pas se laisser aller  au découragement, il y a toujours une solution possible; pour cela le  groupe est irremplaçable. Il faut adopter une position résolument  professionnelle. Mais il n’y a pas de secret, il faut  vraiment travailler. »

 

 
Dernière modification : 08/05/2014

Actualités